Nostalgique de l'événement de Je Bois Local 100% IPA ? Nous aussi… Tout comme l’année dernière, il est impossible de se retrouver autour de plusieurs bonnes IPA. Alors pour se consoler, on va jaser un peu (beaucoup) IPA dans ce blogue.

Pour sûr, l’IPA est le style de prédilection des québécois.  Mais savons-nous vraiment ce qu’il y a derrière ces termes : Session IPA, NEIPA, DIPA, TIPA, West Coast, IPL, Sure IPA, ou encore DDH, Kveik… 

 

LegendeUNE BIÈRE DE LÉGENDE 

Pour commencer, IPA est l'acronyme de India Pale Ale. La légende veut que l’inventeur soit George Hodgson, un brasseur anglais du 18e siècle qui exportait ses pale ales anglaises dans les colonies indiennes. Toutefois, les bières après plusieurs semaines de bateau, n’arrivaient pas ben ben fraîches. Il aurait alors découvert qu’un taux d’alcool plus élevé dans une bière combiné à un ajout de houblon important, qui a des propriétés antiseptiques, permettaient de mieux conserver les bières durant ce long voyage jusqu’en Inde. Le breuvage tant désiré des troupes anglaises arrivait alors jusqu’à bon port avec toutes ses qualités gustatives (près de 4 mois de voyage quand même).

Ceci est une légende tenace qu’on aime bien raconter au coin du feu… mais pour vrai les origines apparaissent plus complexes. Cela pourrait faire le sujet d’un autre article si cela vous intéresse mais ce qu’il faut retenir ici c’est qu’une IPA est une Pale Ale avec un profil aromatique plus affirmé et amer apporté par l’utilisation de houblons en masse

LES DIFFÉRENTS STYLES

Le Guide du Beer Judge Certification Program essaye de catégoriser les différentes appellations d’IPA entre 4 catégories : IPA Anglaise, IPA Américaine ,IPA de Spécialités  (Belgian IPA, Black IPA, Brown IPA, Red IPA, Rye IPA, White IPA) et considère la Double IPA comme un style appartenant aux Ales Américaines Fortes. 

C’est vraiment mêlant n’est-ce pas ? Et c’est sans compter sur l’imagination et la créativité de nos brasseurs ! Dans les frigos de nos dépanneurs, on peut trouver également des Session IPA, des West Coast IPA, des NEIPA, des TIPA, des IPL ou même des Sure IPA. 

De quoi nous faire tourner la tête sans avoir bu une goutte d’IPA !

 

On va essayer de démêler les appellations pour vous aider à mieux déchiffrer les étiquettes de vos bières préférées. 

IPA Anglaise : l’ancêtre du style IPA tel qu’on le connaît. Elle est balancée entre l’amertume du houblon anglais et le goût de malt caramélisé. 

IPA Belge : une bière utilisant généralement des houblons américains et des levures belges. Elles sont généralement très pétillantes, fortes en alcool avec des arômes de banane et de clou de girofle parfaitement mélangé avec les arômes d’agrumes donnés par les houblons américains.

IPA Américaine : version plus houblonnée de l’anglaise, l’utilisation de houblons américains apportent une amertume plus franche, portant sur l’agrume, le pin et le fruit. Vous pouvez aussi la trouver sous le nom de West Coast IPA

NEIPA : en opposition à la West Coast, la New England IPA est trouble, soyeuse. Les houblons utilisés apportent des arômes de fruits tropicaux et l’amertume est plus légère. Cela s’apparente à un jus de fruits mais de houblons… C’est un style très apprécié au Québec!

Session IPA : C’est une bière moins forte en alcool, elles sont en général autour de 4% alc./vol. voire moins. L’amertume perçue est également plus modérée.

Double IPA / Triple IPA / Quadruple IPA : à l’opposé de la session, dans ce genre d’IPA tout est intensifié tant le degré d’alcool que le goût du houblon ou d’amertume perçue.

Black / Brown / Red / Rye  IPA : Pour ce genre d’IPA, l’amertume et la sensation se rapproche d’une IPA Américaine mais le malt utilisé lui confère un peu plus de complexité :

  • Black IPA : notes maltées et torréfiées

  • Brown IPA : notes toffee, noix, caramel foncé

  • Red IPA : notes toastées, caramel clair

  • Rye IPA : l’utilisation de seigle apporte une finale encore plus sèche que sur l’IPA Américaine

White IPA : hybride entre l’IPA Américaine et la Witbier Belge et à ne pas confondre avec l’IPA Belge... On retrouve les caractéristiques des 2 styles avec des notes fruitées, sur l’agrume, une bonne effervescence et une amertume modérée.

IPL : ici c’est la levure utilisée et donc le mode de fermentation qui diffère en utilisant des levures de fermentation basse (lager) - L’effervescence est plus prononcée que dans une Ale mais on garde la sensation d’amertume en finale

IPA Sure : pour les amateurs de bières sures - en général, les IPA Sure sont sur le lime/citron et la finale est plus houblonnée, sèche que les sures traditionnelles.

 

La liste n’est pas exhaustive et nous ne sommes pas à l’abri de découvrir un nouveau style sous peu. 

Par exemple, nous trouvons des nouvelles déclinaisons à ces styles : 

En effet, si on ajoute du lactose et un peu de vanille, on aura une Milkshake IPA. Si on utilise les levures norvégiennes (qui apportent des notes de d’agrumes et de phénols), ce sera une Kveik IPA. Ou encore si on pratique le houblonnage à froid, pour plus d’aromatiques de houblons, on la nommera DH ou DDH IPA

100% IPA

LES MICROS RECONNUES POUR LEURS IPA AU QUÉBEC

C’est bien beau tout ça mais concrètement où boire une bonne IPA ?! 

Certaines microbrasseries ont fait de l’IPA leur credo et s’essayent à différentes expérimentations régulièrement. C’est le cas de Messorem Bracitorium (Montréal), Brewskey (Montréal), Sir John Brewing Co. (Lachute) ou encore Brasserie Bas Canada et 5e Baron (Gatineau). En général, ils releasent de manière hebdomadaire et très localement. 

Parmi les micros distribuées un peu plus largement, vous pouvez tester les IPA de Noctem Artisans Brasseurs (Québec) qui ont développé leur propre levure et donc une patte reconnaissable. Ras L’Bock (Saint-Jean-Port-Joli) , Brasserie Mille Îles (Terrebonne) ou encore L’Hermite (Victoriaville)  s’essayent à plusieurs styles d’IPA et il y en a forcément 1 qui fera votre bonheur !

PinteET SI TU TE LAISSAIS TENTER ?

Tu n’aimes pas les IPA mais tu veux leur donner une chance ? Tu as aimé les IPA et maintenant tu les abandonnes ? Tu aimerais faire découvrir le monde IPA à tes amis ? 

Un conseil : reste simple et modéré sur l’amertume. La Yakima IPA de Microbrasserie Le Castor (Rigaud) est une bonne porte d’entrée pour les IPA Américaines. Fashion Victim de Microbrasserie Les Grands Bois (Saint Casimir) en collaboration avec Griendel (Québec) est une surprenante Rye IPA avec ses notes épicées et son corps rond. 

Les NEIPA expérimentales avec de la Kveik de La Fosse (Donnaconna) sont très fruitées et peu amères. 

 

Pour conclure, si l’événement 100% IPA vous manque et que vous souhaitez ouvrir vos horizons sur les différents styles, demandez à votre conseiller préféré, pour sûr il saura vous guider sur une pépite. Et pour les habitants de Québec, les bières dans nos boutiques Je Bois Local (et en ligne) sont classées par style, de quoi vous aider dans votre choix ! On a même plus de 200 IPA à découvrir :O